Petit Ballois Nesles la Montagne

station2Afin de protéger les eaux superficielles (Ru de Nesles) et les eaux souterraines (bassin d’alimentation des captages d’eau potable de la plaine alluviale de la Marne, principales sources du territoire) des pollutions liées aux jets d’effluents domestiques vers le milieu naturel, la station d’épuration du Petit Ballois a été construite en 2011.

Les contraintes environnementalesdu site (pas de possibilité d’infiltration dans le sous-sol, emprise foncière réduite, présence d’habitations à proximité, tête de bassin-versant et environnement paysager à dominante rurale) et économiques (recours à un nombre limité de mètres linéaires de canalisation ont amenées les élus du SARCT à faire le choix de la création d’un réseau d’assainissement séparatif avec une unité de traitement à proximité.

 

 

carte

La station en quelques chiffres

  • Capacité de 95 équivalents habitants
  • 410 m² de superficie totale
  • Epuration par filtre planté de roseaux :
  • 344 500 euros de travaux financés à hauteur de 132 000 euros de subventions par l’Agence de l’Eau Seine Normandie et le Conseil Départemental de l’Aisne
  • 30 900 € de prêt à taux 0% de l’AESN

 

 

 

La station du Petit Ballois fonctionne avec 2 étages :

plan

 

Dégrillage                       1er étage                                                     2ème étage

 

 

1er étage composé de 3 lits filtrants à écoulement vertical :

petit_ballois_sept2011_ 031

Le massif de graviers fins est alimenté par bâchées (immersion temporaire)

Les 3 filtres en parallèle permettent l’alternance de phases d’alimentation (3-4 jours) et de repos

Les matières en suspension (MES) sont filtrée en surface par le massif

La pollution azotée est oxydée et la matière organique dégradée par les micro-organismes présents.

 

 

2ème étage composé de 2 lits filtrants à écoulement horizontal

Le massif de sables et de graviers fins est alimenté en continu (2 filtres en parallèle)petit_ballois_sept2011_ 055.

Dans ce deuxième étage, le traitement de la pollution azotée et de la matière organique dissoute (pollution carbonée) par les micro-organismes présents se poursuivent.

 

 

 

 

Le rôle des roseaux :

DSCN0093

  • Eviter le colmatage,
  • Favoriser le développement des micro-organismes,
  • Protéger les massifs contre le gel,
  • Intégrer la station dans son environnement paysager.

 

 

 

Les avantages de cette technique d’épuration :

  • Économies d’énergie et coûts de fonctionnement restreints (un faucardage par an)
  • Gestion facilitée des boues (curage tous les 10 ans)
  • Limitation des nuisances sonores et olfactives
  • Intégration paysagère
  • Niveau de rejet attendu après traitement compatible avec le milieu récepteur

 

Crédits photographiques SARCT

Back to Top